Financer son entreprise grâce au crowfunding : mode d’emploi

Le crowdfunding ou crowdsourcing est en croissance en France avec bon nombre de Français qui ont démarré leur projet au moyen de ce financement participatif. Cette solution séduit en ce moment les sociétés à court de financements traditionnels. Il est alors possible de financer son entreprise avec le crowdfunding. Vous verrez dans ce document son mode d’utilisation.

Quel genre de financement demander ?

Avant toute chose, il importe de connaître ce que c’est réellement le crowdfunding. Il s’agit d’un dispositif de récolte de fonds ayant pour but de soutenir des projets portés par des sociétés, des individus, des associations auprès des consommateurs. Il sert en outre à mobiliser des collaborateurs financiers au projet.

Pour les maîtres d’ouvrages, il est beaucoup plus ridicule de réunir un financement chez les locuteurs classiques, il est nécessaire de dénicher des méthodes de financements alternatifs.
Le crowdfunding s’appuie sur 4 segments variés : le « don pur » (qu’on découvre dans le caritatif), les « dons contre contrepartie » pour soutenir des projets (ce qui est réalisé sur les plateformes de genre ndlr, kisskissbankbank ou ulule), des collectes de fonds tout près de particuliers pour les sociétés (equities), et les prêts collectifs entre les membres du public. Il faut savoir que les dons en échange de contrepartie et les prêts collectifs sont en ce moment les segments les plus porteurs.

De quelle manière peut-on mobiliser à l’entour de son intervention du crowdfunding ?

La compétence à mobiliser une collectivité autour d’un projet fait partie des clés de la réussite. Il est nécessaire pour cela d’implanter la « viralité » autour, en atteignant trois sphères essentielles telles que les intermédiaires d’influences (amis d’amis entre autres), le cercle familial/entourage, et finalement le grand public. Ce dernier est la sphère la plus difficile à atteindre.

Pour implanter la viralité et faire allusion à son projet, il n’est pas nécessaire d’envoyer des mails, de se servir des réseaux sociaux, pour atteindre un public plus large.

Avantages du financement participatif

Bien sûr, il est possible de financer son entreprise avec le crowdfunding. Ce dernier offre une meilleure alternative de financement pour les sociétés. Il existe plusieurs avantages pour ne parler que certains. D’abord, c’est une solution abordable pour toutes sortes de domaines et de projets (web, sport, mode, high-tech, etc.). Ce financement participatif peut aussi intervenir en remplacement ou en complément d’une option bancaire classique. Il sert en outre à bailler des fonds au premier projet test avant un déploiement plus vaste et plus coûteux. Le plus important est qu’il permette de recevoir une partir de fonds utiles pour persuader des investisseurs individuels ou une banque pour la suite du projet.

Engager un expert-comptable en ligne
C’est quoi une assurance professionnelle et à quoi ça sert ?