Appréhender les risques professionnels de la bonne manière

prévention des risques professionnels

Souvent jugées contraignantes par les entreprises, les démarches de prévention des risques finissent toujours par s’avérer bénéfiques pour elles, ainsi que pour leurs salariés. En effet, en dépit de la charge due aux ressources humaines et financières que nécessite leur implémentation, elles sont positives sur toute la ligne. Dans cet article, nous abordons la question de leur importance véritable, celle qui les rend indispensables dans les systèmes de management des entreprises.

Qu’est-ce qu’une démarche de prévention des risques professionnels ?

La prévention des risques rassemble toutes les mesures mises en place pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs, leur garantir des conditions de travail idéales, et assurer leur bien-être au sein de leur environnement professionnel. La démarche de prévention des risques professionnels se traduit donc comme la stratégie définie pour piloter et coordonner les ressources humaines et les moyens (matériels et financiers) mobilisés pour appliquer ces mesures. C’est la raison pour laquelle sa mise en œuvre s’avère souvent complexe, car elle doit tenir compte des spécificités de l’entreprise (secteur d’activité, marché, localisation…).
À travers cette batterie de mesures, l’employeur fournit aux salariés les informations et outils dont ils ont besoin pour éviter des maladies et accidents liés à leurs activités professionnelles. Certes, le risque zéro n’existe pas, mais il est possible de réduire les probabilités de risques en les combattant à la source.
La prévention des risques incombe à l’employeur, car c’est lui qui est responsable de la sécurité de ses salariés. C’est à lui de mettre à leur disposition les moyens dont ils ont besoins prévenir les risques et s’en protéger. Il est garant de la politique de prévention collective, ainsi que des mesures individuelles mises en place par ses collaborateurs internes (CHSCT, CSE, médecin du travail…) et externes (CRAM, MSA, ANACT, …). Pour en savoir davantage sur l’importance des démarches de prévention des risques en entreprise, rendez-vous sur idprevention.com.

D’importants bienfaits pour les employés

Sur le plan psychosocial

La prévention des risques psychosociaux (RPS) a un impact important sur le quotidien des salariés. En les endiguant à la base, les managers et les professionnels de la santé protègent leurs collaborateurs de potentiels accidents et maladies. Pour ceux qui ne comprennent pas, sachez que les risques tels que le stress, le harcèlement moral ou sexuel, les insultes ou les agressions sont à l’origine de nombreux accidents en entreprise, de maladies et même de suicides. En les prenant tous en compte dans une stratégie de prévention bien ficelée, l’employeur protège ses salariés de beaucoup de maux.

Sur le plan physique

Quand on parle de risques physiques, on fait allusion à tous les risques professionnels ayant des conséquences néfastes sur le corps (risques chimiques, biologiques, radiologiques, mécaniques…). Leur prévention permet de lutter contre les pathologies telles que les lombalgies, la surdité, les maladies oculaires et les TMS (troubles musculo-squelettiques). En cherchant à comprendre les liens existant entre ces troubles et l’environnement/l’organisation du travail, il est possible de réduire les cas de maladies et accidents liés aux activités professionnelles.

D’énormes bénéfices pour l’entreprise

L’entreprise est le principal bénéficiaire des stratégies de prévention des risques. Certes leur mise en place à un coût, mais les bénéfices qu’elles génèrent sont encore plus importants.

Diminution des dépenses liées à la prise en charges des accidents

En intégrant une politique de prévention efficace dans le système de management de l’entreprise, l’employeur contribue à la diminution des coûts générés par les maladies et accidents professionnels. Lorsqu’il privilégie l’anticipation des risques en amont, notamment à travers des formations sur la sécurité et la santé au travail, il réduit fortement les cas d’hospitalisation. Par conséquent, l’entreprise fait des économies en matière de prise en charge clinique des employés.

Amélioration de l’expérience employé

En mettant sur pied des politiques favorables à l’amélioration de la sécurité et des conditions de travail, l’employeur améliore l’expérience client de ses salariés. Du coup, ils sont plus confiants, plus heureux et plus motivés.
L’expérience employé peut être définie comme la manière dont le salarié perçoit son environnement professionnel, l’impression et les émotions que suscitent ses expériences vécues au travail. Très souvent négligé par les employeurs, ce concept a pourtant un impact important sur la croissance de l’entreprise, l’image qu’elle véhicule, ainsi que sur la fidélisation des talents.

Augmentation de la productivité

Lorsqu’un travailleur se sent en sécurité, il est plus productif donc plus rentable pour l’entreprise. Non seulement il prend des initiatives en matière d’innovation, mais aussi, il est plus engagé. En se sentant écouté et protégé, il s’implique plus dans le fonctionnement de son service.

Rôle du médecin du travail dans la prévention des risques en entreprise

Le médecin du travail est le principal conseiller de l’employeur, des représentants du personnel et des services sociaux en matière d’évaluation des risques sanitaires en entreprises. Il participe également à la définition et à l’implémentation des stratégies de prévention, en collaboration avec les autres acteurs de la sécurité et de la santé qu’il manage et coordonne. Enfin, il mène la veille épidémiologique de bout en bout et en assure la traçabilité.
En plus de son rôle de conseiller et de stratège, le médecin assure la prévention des risques au quotidien. Que ce soit lors de ses consultations ou durant des descentes dans les unités de production, il se doit d’anticiper toute altération de la santé des salariés en entreprise. Cela passe par la surveillance de leur état de santé, les conditions d’hygiène au travail et les risques de contagion.


Comment recouvrir des créances ?
Comment répondre aux critères Qualiopi ?