Publié le : 18 mars 20227 mins de lecture

Les développeurs d’affaires ou business developer jouent un rôle important dans une entreprise. Entre leurs compétences et leurs tâches, les business developer ont également pour objectif de permettre à une société d’accroître sa présence sur le marché ainsi que sa compétitivité. Ils jouent un rôle très important dans une société, car ils doivent développer des stratégies à long terme afin d’étendre les activités de la société.

Business developer : le rôle au sein d’une entreprise

Le rôle principal d’un business developer est de participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de stratégies commerciales à court et à long terme. En d’autres termes, il est chargé de rechercher un plan d’affaires qui pourra rendre la société financièrement prospère dans un délai préétabli. À cette fin, il travaille en étroite coopération avec les dirigeants de l’entreprise pour cerner les besoins et élaborer les stratégies de l’organisation.

D’autre part, le business developer met en œuvre indirectement ou directement les plans stratégiques de développement. En fait, il va élaborer de nouveaux moyens de croissance, administrer des plans commerciaux, et notamment, négocier de nouvelles ententes commerciales.

Enfin, il exerce également le rôle de contrôleur, car il veillera au bon déroulement de toutes les transactions. En effet, il contrôle toutes les opérations qui composent un business plan afin qu’elles génèrent une réelle valeur ajoutée. De plus, il doit fidéliser et satisfaire les gros clients de la société. Pour plus d’informations visitez le site  www.iconoclass.eu

Business developer : les missions

Un business developer a pour unique tâche l’élaboration du plan de développement. Cette tâche comprend plusieurs étapes de recherche stratégique, de gestion de projet et de déploiement.

-Élaborer une stratégie

Cette première étape est le fondement de tout plan d’affaires. Ceci est le résultat de multiples analyses des besoins de la société et d’études de marché approfondies.

-Se situer dans une entreprise

Les développeurs d’affaires se développent au cœur de plusieurs services. En fait, ce travail semble être de grande envergure puisque le titulaire sera amené à travailler avec différents services de l’entreprise : juridique, commercial, administratif, financier.

-Analyse externe et interne

Tout d’abord, le responsable du développement commercial maîtrise tous les points à savoir sur sa société : les attentes, la situation financière, les produits, la capacité de production, les clients et surtout l’ensemble des collaborateurs. Les actions à entreprendre et les évolutions peuvent découler de cette première analyse. Il effectuera des audits de capacité interne, une enquête et une simulation.

Ensuite, le développeur d’affaires s’occupera de l’environnement externe de l’entreprise. En fait, il va mener des études de marché et mesurer son attractivité. De plus, il diagnostiquera les portefeuilles clients et aussi la force des entreprises concurrentes. Sur la base de ces analyses et observations, il pourra mettre en œuvre un premier plan d’action.

Enfin, cibler de nouvelles activités fait également partie de ces missions. En fait, c’est une forme de positionnement stratégique qui reste une idée, mais qui peut constituer un plan de développement.

-Structurer le plan de développement

Grâce à la stratégie, le business developer peut maintenant développer son plan et combiner toutes ces idées en un seul objectif.

-Formaliser le plan d’affaires

Cette phase comprend l’organisation et la clarification de toutes les opérations liées à l’élaboration du plan. Son but est de planifier et d’assigner des tâches. Cela concerne tous les acteurs de la société, y compris les équipes marketing, les équipes de distribution et les représentants juridiques et administratifs. De toute évidence, il doit obtenir l’approbation de son superviseur pour mettre en œuvre le programme.

-Communication du programme de développement en interne

Pour cette étape, le développeur d’affaires partage sa vision du programme avec l’ensemble de l’entreprise. Il commence par son chef. En d’autres termes, il présentera les résultats obtenus, les contraintes et les risques sans oublier les métriques de performance à juger.

-Gestion de projets de développement

La dernière étape entre dans le corps du plan d’affaires. Elle concerne la mise en œuvre et le contrôle.

Business developer : les compétences

Tout d’abord, une carrière en tant que développeur d’affaires nécessite une compréhension complète du monde des affaires. En fait, le BD doit avoir de solides compétences en affaires. Pour cause, il effectuera des missions liées à la vente telles que les négociations, les prospections, les études de marché et les valorisations de services/produits.

De plus, parce qu’un business developer est le pilote d’un projet et le manager d’une équipe, on l’appelle aussi un entrepreneur. Cela demande des compétences administratives et managériales. En effet, il gère l’avancement du business plan tout en contrôlant chacune des actions qui le composent.

Ensuite, une bonne communication est l’arme principale du business developer, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise. En effet, il sera exposé à différents personnages tout au long du projet. Pour cela, il doit agir avec professionnalisme et solennité sans intimider ses interlocuteurs. Cela dit, la puissance du pitch, l’adaptation du registre et la diplomatie l’aideront dans cette tâche.

Enfin, il existe d’autres compétences professionnelles essentielles à avoir pour exercer ce métier : esprit d’innovation, sens de l’écoute, rigueur et ouverture au monde de la technologie, analyse, synthèse et déduction.

Les sociétés qui embauchent des développeurs d’affaires

D’abord très en vogue dans le monde des startups et des sociétés technologiques, ce métier connaît aujourd’hui un essor vertigineux dans divers types d’entités.

Selon leurs goûts et centres d’intérêt, les business developer peuvent postuler auprès d’éditeurs de solutions informatiques, d’agences web ou marketing, de startups, de multinationales ou encore de PME régionales.